SEMINAIRE DE RESTITUTION, FES

SEMINAIRE DE RESTITUTION, FES

25-27 novembre 2019,

Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Fès

Le Séminaire de restitution et de concertation nationale (WP2.4) a été l’occasion d’exposer le bilan de la FTLV au Maroc et son évaluation afin de consolider les expériences nationales réussies et intégrer les initiatives singulières dans un modèle global, cohérent et intégré délimitant les contours de la Charte unifiée de la FTLV au Maroc.

Le séminaire a été suivi des Ateliers thématiques d’échanges de bonnes pratiques (WP3.1) qui ont regroupés autour de la FTLV, les partenaires marocains et européens en vue d’établir et de définir les conditions et les critères permettant de s’assurer de la qualité des actions de formation.

Le séminaire a rassemblé 58 participants issus de l’ensemble des établissements partenaires du projet.

L’ouverture de la rencontre s’est déroulée sous la présidence de Monsieur le Président de l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Pr. Radouane MRABET, en présence du Directeur du Développement Européen et International du Cnam, Monsieur Bertrand COMMELIN, du Chef de la Division de la Formation Continue au Ministère chargé de l’Enseignement Supérieur au Maroc, Monsieur A. OUABBOU et des coordonnateurs du projet, Mme Dijana MIRVIC-PIEDNOIR du Cnam,  et Saâd CHARIF D’OUAZZANE de l’Ecole des Mines de Rabat.

Le programme du séminaire comprenait quatre conférences, trois sessions plénières et six ateliers pour un total de 20h d’intervention assurées par plus de trente animateurs et rapporteurs. Ce sont ainsi neuf rapports qui ont été édités en plus des rapports du Copil, du RAQ externe et du RAQ interne.

Les résultats du séminaire sont :

  • Document synthétique du cadre législatif de la FTLV au Maroc et recommandations
  • Bilan de la FTLV au sein des universités et des EES au Maroc, analyse et recommandations
  • La FTLV au sein des entreprises, les pratiques et les besoins.

WP2 : LA FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE AU MAROC

Six ateliers thématiques d’échanges de bonnes pratiques étaient organisés à la suite de la restitution des résultats des enquêtes sur la FTLV au Maroc. Les ateliers ont permis un échange fructueux sur les bonnes pratiques entre les partenaires marocains et européens pour la définition et les types de FTLV ainsi que sur les critères garantissant la qualité des actions de formation et de Validations des acquis.

Synthèse des recommandations :

Axe 1 : Identification des objectifs de la formation et son adaptation au public formé (10 recommandations)

  1. Adapter les offres de formation aux besoins des opérateurs socio-économiques

  2. S’inspirer des référentiels métiers et compétences élaborés par la CGEM pour le compte de l’OFPPT, dans l’ingénierie de la formation tout au long de la vie (analyser les activités de l’entreprise ; théoriser la pratique … )

  3. Monter et adapter les formations à une carte de besoins en termes de métiers et de compétences préalablement établi

  4. L’accueil des stagiaires : institutionnaliser l’accueil des stagiaires et l’encourager à travers des motivations en faveur des entreprises telles que l’allégement des cotisations à la taxe professionnelle

  5. Le contact direct entre les responsables de stage dans les EES (encadrants), et les entreprises

  6. La formation par alternance entre les EES les Entreprises

  7. Le développement de la capacité d’adaptation de l’apprenant aux fluctuations du marché de l’emploi en termes de compétences spécifiques demandées (adaptation de son potentiel de compétences)

  8. Renforcer les procédures de positionnement pour permettre la personnalisation des parcours proposés (spécificité de chaque apprenant et prise en compte de ses acquis)

  9. Prévoir un dispositif d’évaluation continue pour améliorer, réajuster, orienter le cycle de formation des apprenants : dispositif d’évaluation interne et/ou externe de la part de l’Entreprise et de l’Apprenant

  10. Prévoir une évaluation de fin de cycle de formation en prenant en compte l’état initial de l’apprenant

Axe 2 : Les dispositifs d’accueil et d’information, et d’accompagnement (7 recommandations)

  1. Remettre l’usager au centre du dispositif (User-Centric-Approch)

  2. Confier la mission de l’orientation professionnelle à des professionnels de l’orientation ayant:

  • des qualités humaines et une aisance relationnelle (Soft Skills)

  • une très bonne connaissance de l’établissement , de l’offre de formation et acteurs, connaissance de l’écosystème hors mur : Les certificateurs, les organismes de financement, les entreprises, les bénéficiaires.

  1. S’assurer de l’accessibilité du bureau de l’AIOA : un lieu adapté + emplacement centralisé et accessible

  2. Formaliser les procès

  3. Impliquer et former des enseignants et des administratifs sur les techniques d’orientation et d’accompagnement

  4. Réunir les 2 services : orientation-VAE et insertion professionnelle

  5. Assurer une bonne communication en utilisant une Plateforme, le Site-web de l’université+ les réseaux sociaux et médias traditionnels.

Axe 3 : L’adéquation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement à l’offre de formation (8 recommandations)

  1. Pour réussir la formation, il faut lui assurer les conditions logistiques adéquates

  2. Adopter une pédagogie adaptée au public cible

  3. S’appuyer sur les professionnels pour le montage des formations et pour l’animation

  4. Proposer des formations hybrides en intégrant le numérique et le potentiel qu’il met à votre disposition

  5. Proposer un catalogue de formation varié aux entreprises

  6. Former les formateurs pour les adapter aux différents types de publics

  7. Certification des formations pour donner une importance à la formation

  8. Encadrement au sein de l’entreprise (recycler les enseignants pour les formations demandées par les entreprises)

Axe 4 : La qualification professionnelle et la formation continue des personnels chargés des formations (14 recommandations)

  1. Développer une stratégie de FC dans les Etablissements d’ES : Institutionnaliser la FC

  2. Formaliser les procédures qui se font au niveau des universités.

  3. Développer une CV-thèque qui devra être mise à jour en continu.

  4. Développer une base de données des experts avec leur CV et domaines de compétences.

  5. Investir dans la formation des formateurs selon les besoins.

  6. Développer un plan de formation des formateurs impliqués dans les FC.

  7. Développer la formation des formateurs moyennant les mobilités nationales et internationales et les séminaires/workshops notamment pour des compétences pointues.

  8. Mettre en place un processus de qualification et de maintien de la qualification.

  9. Procéder à l’auto-évaluation des formations en synthétisant les évaluations des modules réalisées après la fin de leur enseignement.

  10. Effectuer des évaluations à chaud en particulier des modes d’enseignements adoptés par le formateur, puis l’accompagner éventuellement pour améliorer ses compétences pédagogiques.

  11. Organiser des salons de formation en rassemblant tous les acteurs impliqués (OFPPT, CRI, CGEM, Formateurs, Bénéficiaires, …)

  12. Généraliser et formaliser les initiatives individuelles des enseignants qui font évaluer leurs formations par les apprenants.

  13. Développer des indicateurs mesurables de satisfaction des clients (apprenant/entreprise) de la qualité de formation.

  14. Se servir des témoignages des anciens lauréats comme indicateur de qualité de la formation.

Axe 5 : L’information sur l’offre de formation, ses délais d’accès et les résultats obtenus (4 recommandations)

  1. Veiller à une Bonne gouvernance ;

  2. Créer une Plateforme numérique nationale contenant toutes les formations proposées;

  3. Sensibiliser les entreprises sur le besoin de la formation ;

  4. Former des enseignants dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Axe 6 : La prise en compte des appréciations rendues par les stagiaires (2 recommandations)

  1. Disposer d’outils d’évaluation des formations et des enseignants, destiné aux étudiants.

  2. Faire appel aux alumnis pour donner des cours ou des appréciations sur les formations et aussi sur leur expérience vécue dans l’entreprise.

REUNION DU COPIL

Le Comité de pilotage du projet Erasmus+ Amel pour l’AMELioration de la Formation tout au long de la vie dans l’Enseignement Supérieur au Maroc s’est réuni le lundi 25 novembre 2019 de 16h00 à 18h00 à la Présidence de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès. La réunion s’est déroulée sous la présidence de Monsieur le Président de l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah, Pr. Radouane MRABET, en présence du Directeur du Développement Européen et International du Cnam, Monsieur Bertrand COMMELIN.

Le Copil a traité de :

  1. Mise en œuvre du projet

  • Activités mises en œuvre / résultats obtenus

  • Plan d’action / Calendrier des activités / Réajustement

  1. Gestion administrative et financière du projet

  • Conventions de partenariat

  • Budget utilisé – Rapport financier

  • Achat des équipements

  • Redistribution budgétaire

  1. Activités de diffusion et de communication

  • Outils de communication (dépliant, site web, newsletter)

  • Couverture médiatique / Visibilité du projet au sein des institutions partenaires

  1. Suivi qualité du projet

  • Maîtrise et suivi qualité du projet interne (Souad BENAICH)

  • Maîtrise et suivi qualité du projet externe (Luc MARTIN)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.